Vite, de l’air !

 In Non classé

Malgré le déconfinement, entre le télétravail et la météo maussade, il faut bien reconnaître qu’on est encore beaucoup chez nous ! Et quand on sort c’est souvent pour nous rendre dans un autre espace intérieur : de la maison à la voiture ou au tram, de la voiture à l’atelier, de l’atelier au salon de coiffure et/ou au supermarché…

Notre quotidien le plus banal charge l’air intérieur en éléments indésirables : notre respiration dégage du CO2 et de la vapeur d’eau, les appareils de chauffage à combustion mal réglés peuvent dégager du CO, les meubles, peintures, tissus ignifugés rejettent des COV, les douches, la vaisselle et le linge qui sèche génèrent de la vapeur d’eau et selon nos produits ménagers, s’il y a des fumeurs dans le foyer, l’usage d’encens ou d’aérosols parfumés, ou la présence d’animaux cela rajoute encore des particules ou des molécules dangereuses.

Alors comment faire ?

  • Renouveler l’air !

Quand le logement est équipé d’une ventilation mécanique (comme la loi le demande depuis les années 70) nous veillons à l’entretenir :

Dans la cuisine, salle de bains et WC il faut nettoyer les bouches d’extraction encrassées par des poussières souvent grasses (à renouveler chaque trimestre)

Les entrées d’air des chambres et séjours doivent être démontées avec soin, nettoyées à l’eau savonneuse, rincées, séchées et remises en place.

S’il s’agit d’entrées d’air hygroréglables, elles doivent être dépoussiérées uniquement, car l’eau peut les abimer.

Les filtres d’insufflation et d’extraction d’une VMC double flux doivent être remplacés tous les ans.

  • Aérer, ouvrir les fenêtres :

Quand le logement ne dispose pas d’une ventilation, ouvrir les fenêtres est la seule solution. On veillera à ouvrir les fenêtres en face à face de manière à créer un courant d’air traversant le logement. On s’assurera au préalable d’avoir coupé le chauffage. On aère ainsi 10 minutes chaque matin et chaque soir.

Bien sûr on n’hésite pas à ouvrir la fenêtre à d’autres moments pour le plaisir de sentir l’odeur de l’air frais, entendre le gazouillis des oiseaux, faire un peu rentrer le printemps à l’intérieur !

  • Eviter d’en rajouter :

Si le confinement a révélé vos talents créatifs ou une forte envie de changer de déco, veillez à choisir des produits moins impactant (les crayons et l’aquarelle plutôt que les marqueurs ou les bombes de peinture) ou labellisés écologiques (Ange bleu, label allemand fiable).

Et dans tous les cas aérez pendant et/ou après votre séance.

L’angoisse rôde et vous inciterait à passer logement et habitants au chalumeau pour tout désinfecter ? c’est tentant mais pas recommandé!

Alors oui l’hygiène est fortement utile et on tirera profit d’un ménage de printemps pour se sentir bien chez soi et d’un entretien régulier pour limiter la propagation de tous les microbes (pas seulement Celui-dont-on-prononce-tout-le temps-le-nom).

Hélas nombre de produits ménagers contiennent des polluants. On veillera donc à réduire les doses, à ne pas faire de mélange et à choisir de produits labellisés écologiques (label ecocert).

Pour en savoir plus :

http://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie_produits_menagers/index.html

Et voici un produit assainissant tout à fait tendance, il vous permettra de nettoyer d’un pschitt et d’un coup de chiffon vos lavabos, surfaces, poignées de porte, étagères de frigo, (paquets de pâtes ?) :

Ingrédients pour 500 ml de produit: Vinaigre blanc : 250 ml – Huile essentielle d’arbre à thé ou de citron : 10 gouttes – Eau : 250 ml

Recette :

Verser le vinaigre dans un flacon pulvérisateur, puis l’huile essentielle et enfin l’eau. Étiqueter le flacon pour éviter les confusions.

Bien agiter avant chaque usage. 

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

Nous sommes joignable par mail.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search