Énergie grise ou bilan carbone ?

 In Non classé

L’énergie grise est une énergie cachée nécessaire à la fabrication et au recyclage d’un bien. C’est toute la consommation d’énergie du cycle de vie d’un objet sauf durant sa période de fonctionnement. Si la période de fonctionnement est également prise en compte alors nous parlerons d’Analyse du Cycle de Vie soit ACV. L’énergie grise existe dans tous les objets, des matériaux pour la construction aux vêtements en passant par l’alimentation, le transport mais aussi les loisirs, l’électro-ménager etc… Mais en quoi est-ce un sujet tellement important ? Et comment faire pour en utiliser le moins possible ?

Un matin, à peine réveillé, je reçois un appel qui m’a quelque peu surpris :

« Un artisan m’a garanti que le polyuréthane était plus écologique que la fibre de bois de forte densité. Son énergie grise serait plus faible… »

Alors c’est quoi l’énergie grise ?

C’est la quantité d’énergie cachée derrière un produit, En moyenne une famille européenne consomme deux fois plus d’énergie grise que d’énergie « directe ». En voilà un beau gisement d’économies. Chaque produit
 contient de l’énergie grise mais les consommateurs n’en connaissent
malheureusement pas la
quantité. et ils se font souvent de fausses idées sur leurs produits de consommation courante. Afin de pouvoir faire les meilleurs choix écologiques pendant nos courses, il faut donc d’abord savoir comment les produits que l’on consomme sont fabriqués.

Pour calculer l’énergie grise d’un produit, il faut prendre en compte l’énergie liée à :

  • l’extraction et le transport des matières premières ;
  • la transformation de ces matières premières et la production du produit fini ;
  • l’emballage du produit ;
  • le transport du produit vers les revendeurs ;
  • l’utilisation du produit ;
  • la collecte et le recyclage/la destruction du produit.

Le calcul de l’énergie grise se fait donc sur  le cycle de vie complet d’un produit.

Ce qui peut être étonnant c’est que certains produits issus de la pétrochimie comme le polyuréthane, ont une énergie grise plus faible que celle de la fibre de bois haute densité. (115kWh/Uf* contre 122kWh/Uf). Effectivement il faut énormément d’énergie pour produire des panneaux de fibre de bois haute densité ; mais alors dans ce cas, la pétrochimie est-elle meilleure pour l’environnement ? Un amalgame est souvent fait entre deux valeurs cousines, l’énergie grise et le bilan carbone.

Si l’énergie grise est un bon indice pour faire apparaitre l’énergie consommée de manière invisible, le bilan carbone permet lui de transformer cette valeur en Kg de CO2/Uf. A cela on y intègre le stockage de CO2 dans les matériaux utilisés et ça change complètement la donne. Certaines essences de bois sont de vrai puits à carbone, c’est-à dire qu’elle utilise le CO2 tout au long de leurs vies pour se développer et le stocke dans les racines, le tronc et les branche tout en restituant de l’oxygène dans l’atmosphère. Et nos panneaux sont faits de bois et donc stockent du CO2 contrairement aux isolants « conventionnels ».

Si nous reprenons notre polyuréthane, il émet 16.36 kg de CO2/Uf contre un stockage de 18.56 kg de CO2/Uf pour notre fibre de bois haute densité. C’est en partie pour cela que le scénario Négawatt préconise l’utilisation de matériaux biosourcés dans la rénovation thermique.

Julien AFONSO
Conseiller collectivités

* Uf : Unité Fonctionnelle = 1 m² d’isolant apportant une résistance thermique de 5 m².K/W

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

Nous sommes joignable par mail.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search